S’exprimer

Préoccupée toujours par l’évolution du langage chez Elouan, je suis tombée par hasard sur ce livre…

S'exprimer dans Mes lectures 5750172738116973Quelques regrets de ne pas l’avoir eu avant…

Et la redécouverte du plaisir d’étudier tout ce qui touche au langage, le plaisir de l’étudiante d’autrefois, passionnée par la linguistique.

*****

« Le signal le plus fréquemment rencontré, car facilement accessible au bébé, semble devoir être la régurgitation dont peu de nourrissons peuvent prétendre n’y avoir pas eu recours. La fréquence de ce symptôme s’explique pour de simples raisons: l’estomac du nourrisson se ferme mal, son alimentation est liquide et le bébé est toujours couché. Les bébés les plus éveillés saisissent très vite qu’à cette régurgitation correspond la présence immédiate et active de leur mère. Ces dires sont confortés par le fait que les régurgitations intéressent plus particulièrement les nourrissons éveillés, ceux qui réalisent les effets que produisent leurs émanations orales. Il n’est pour s’en convaincre que de faire confirmer par la mère que leur bébé ne vomit quasiment jamais la nuit, lorsqu’il n’y a personne pour lui répondre (…). La prise de poids de ces enfants « bavards » étant des plus rassurantes, le symptôme régurgitation devrait donc conduire tout être raisonnable à le considérer autrement que comme « maladie ». L’échange initié grâce au symptôme pourrait se résumer de la façon suivante: Je suis là, Tu es là, Nous sommes heureux.

Confronté à ces enfants qui régurgitent, il m’est habituel de rassurer les mères en leur disant que les régurgitations sont le fait de bébés éveillés, ouverts aux autres, contrairement aux endormis qui n’ont pas encore trouvé le moyen d’obtenir la présence maternelle. Mamans dont les bébés régurgitent, réjouissez-vous! Vos enfants seront de futurs communicants qui ne se contenteront sans doute pas d’un ordinateur pour combler leur solitude une fois qu’ils seront devenus grands.

La régurgitation peut donc être sélectionnée comme un signal efficace puisqu’elle obtient réponse sous forme d’un essuyage de bouche associé à la présence maternelle. L’émission de ce peu de manger coïncidant avec la venue de sa moitié active, le bébé la renouvelle, transformant la régurgitation en un signal qui, obtenant réponse, établit un dialogue.

(…) L’unique centre d’intérêt unissant les deux interlocuteurs est la bouche, une bouche destinée à absorber, dont l’utilisation à contresens retient l’attention du partenaire qui s’inquiète. Il faudra attendre dix mois pour que cette bouche investisse un autre moyen d’expression (…) mais au fait, pour un adulte, « dis-moi », ça s’écrit comment? »

Commentaires:

Laisser un commentaire

«
»